Les sites Météo Villes vous offrent des prévisions météo expertisées par des météorologistes professionnels, dont Guillaume Séchet.


Météo réactualisée plusieurs fois par jour sur 19 villes.

Témoignages sur le site >>

36 000 communes de France

Principaux aléas climatiques observés en France

Pour plus de renseignements, vous pouvez acheter le livre «Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé – Auteur : Guillaume Séchet - Il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événements météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous voulez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup.

D'une façon générale, en août

 

PhénomènesCommentaires

Canicules

Même si leurs fréquences est en régression à partir de la seconde moitié du mois, les périodes de fortes chaleurs peuvent être encore très importantes – les 35º peuvent être quasiment partout dépassés jusqu’à la fin du mois – en revanche, à partir du 15, on atteint très difficilement les 40º. La canicule du mois d'août 2003 est bien entendu une référence et un cas historique, après celle du mois d'août 1911 (consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré).

Sécheresses

Très fréquentes, notamment sur les régions méditerranéennes.

Fortes pluies

Elles sont le plus souvent observées lorsque des perturbations très actives stationnent sur une même région – ce type de situation est plus fréquent à la fin du mois – les régions méditerranéennes et notamment les Cévennes peuvent alors connaître leurs premiers épisodes avec des cumuls de précipitation qui, dans les cas extrêmes, peuvent atteindre 200 à 300 mm en 24h (comme à la fin du mois d'août 1983 - consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré).

Inondations

Les crues d’étalement sont très rares – en revanche, les crues éclair sont fréquentes, notamment lors des orages où elles peuvent occasionner des torrents de boue.

Orages

Avec les fortes chaleurs, c’est l’aléa que l’on rencontre le plus souvent en cette saison – à la fin du mois, les orages deviennent de plus en plus fréquents sur les régions méditerranéennes.

Grêle

Presque aussi fréquente que les orages – il a déjà été mesuré des grêlons de la taille d’une balle de tennis et de plus de 800 g.

Tornades

Elles restent bien entendu très rares dans nos régions mais c’est peut-être la saison où elles sont les plus fréquentes – notamment à la fin du mois, dans les grandes plaines et en situation très orageuse. Voir la situation du 18 août 1890 à Dreux (Eure et Loire) et St Claude (Jura), du 17 août 1986 à la Chârité-sur-Loire ou du 22 août 1991 à Montfort-Lamaury (consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré).

Tempêtes

Très rares au début du mois, elles le sont un peu moins à la fin, notamment sur la moitié nord.

Fraîcheur

Les températures maximales les plus basses peuvent atteindre 12 à 15º, notamment sur les régions situées au nord de la Seine – le minimum observé en plaine se situant autour de 10º.

Douceur

Valable en saison froide.

Grand froid

Ce phénomène n’a bien entendu jamais été observé en plaine au mois d’août.

Gelées

Quelques gelées sous abri peuvent être très localement observées notamment dans des zones très rurales du nord-est et du centre de la France et surtout à la fin du mois – les hauts plateaux du Jura et du Vercors en observent assez régulièrement.

Neige

Aucune chute de neige n’est possible en plaine, même si certains journaux en ont déjà signalés à la fin du mois en Normandie – dans les cas extrême, la neige peut descendre jusque vers 1 000 m d’altitude - voir la situation de la fin du mois d'aût 1954 (consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré).

Pluies verglaçantes

Ce phénomène ne peut pas être observé au mois d’août.

Avalanches

Ce phénomène est extrêmement rare en août, y compris en haute montagne car en cette saison, le manteau neigeux est faible. Il arrive toutefois qu'après d'intenses précipitations, des avalanches se produisent au-dessus de 3500 m, notamment dans le massif du Mont-Blanc. Les périodes de très forte chaleur sont également propices. On peut alors assister à des avalanches de glace sur les glaciers, comme ce fut le cas en août 2003.
Google