Les sites Météo Villes vous offrent des prévisions météo expertisées par des météorologistes professionnels, dont Guillaume Séchet.


Météo réactualisée plusieurs fois par jour sur 19 villes.

36 000 communes de France

Principaux aléas climatiques observés en France

Pour plus de renseignements, vous pouvez acheter le livre «Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé – Auteur : Guillaume Séchet - Il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événements météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous voulez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup.

D'une façon générale, en novembre

 

PhénomènesCommentaires

Canicules

Comme le terme "canicule" implique que les températures soient à la fois très élevées dans la journée et dans la nuit, ce phénomène ne peut plus être observé en novembre car le soleil n'est pas assez puissant et les journées sont trop courtes.

Sécheresses

Des sécheresses liées à des épisodes anticycloniques durables sont possibles mais leur impacte est limité car l'évaporation et l'évapotranspiration sont de plus en plus faibles (période végétative désormais au ralenti et soleil rasant).

Fortes pluies

De fortes précipitations peuvent se produire un peu partout, lorsque des perturbations très actives passent lentement sur une région. Si les Cévennes et les Pyrénées-orientales peuvent être concernées, c'est la Côte d'Azur qui est la plus fréquemment touchée, en cette saison.

Inondations

Le risque d'inondations par étalement est plus important qu'en octobre, car l'évaporation est de plus en plus faible et la circulation d'ouest, généralement plus établie. Ces inondations surviennent généralement après un long épisode perturbé, auxquelles font suite de fortes précipitations durables. Les inondations éclair sont essentiellement observées en montagne ou dans les régions méditerranéennes, lors des épisodes orageux.

Orages

Les orages de chaleur sont pratiquement impossibles en novembre. On peut en revanche en observer dans une traîne très active qui accompagne les descentes d'air océanique polaire; ou bien, lorsqu'une perturbation s'en prend vigoureusement aux régions méditerranéennes, ce qui est fréquent en cette saison.

Grêle

Elle est essentiellement observée sous les fortes averses parfois orageuses qui accompagnent une traîne très active. Cette grêle n'est en générale pas aussi destructrice que celle observée sous les orages d'été. On parle alors rarement de grêlons, sauf dans des cas extrêmes, comme c'est parfois le cas sur les littoraux du nord-ouest où près de la Méditerranée.

Tornades

Le phénomène est plus rare qu'en saison chaude mais il n'est pas impossible, surtout près de la Méditerranée.

Tempêtes

Il s'agit probablement de l'aléa le plus fréquent observé en cette saison. Les tempêtes de novembre ont en effet la réputation d'être parfois très violentes, notamment lorsque de puissants courants d'ouest (de surface et d'altitude) circulent sur l'Europe occidentale. Notez que les exemples de tempêtes de sud sont également fréquents au cours de ce mois. Je pense notamment au cas du 7 novembre 1982 où une partie du Massif-Central avait durement été éprouvé (consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré). Attention car lorsque ces tempêtes sont associées à de fortes marées, elles peuvent provoquer d'importants dégâts sur le littoral.

Fraîcheur

Les cas sont si nombreux qu'il s'agit d'un aléa essentiellement en saison chaude.

Douceur

La forte baisse des températures entamée en octobre, se poursuit en novembre. Les températures les plus élevées peuvent atteindre 20 à 28º du nord au sud-ouest au début du mois mais dépassent très rarement 20º à la fin du mois (sauf par effet de foehn, sur la côte basque ainsi que sur les régions méditerranéennes).

Grand froid

Les périodes sans dégel diurne en plaine peuvent exceptionnellement se produire dés le début du mois (1980 - consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré)- elles deviennent plus fréquentes à partir de la 3eme semaine où les réserves en air glacial et continental peuvent déferler sur la France - les grands hivers débutent généralement dés la mi ou la fin novembre (1788, 1962...).

Gelées

Le risque est bien entendu de plus en plus élevé en allant vers la fin du mois. Les températures minimales les plus basses enregistrées en plaine peuvent atteindre -3 à -10º au début du mois et -10 à -15º à la fin, où le gel permanent peut être observé sur la totalité de la France, y compris les zones littorales (sauf Côte d'Azur et Corse).

Neige

Des chutes de neige sont partout possibles dés le début du mois. Les plus précoces ayant lieu vers le 5 novembre sur le littoral du Finistère, de l'Aquitaine et du Roussillon, et à la fin du mois sur la Côte d'Azur et le littoral de la Corse (consulter la météo depuis 1850 ou l'almanach illustré). Notez que les épisodes de neige collante (neige lourde) sont souvent observés dans la vallée du Rhône et les Cévennes.

Pluies verglaçantes

Le phénomène peut apparaître dans les plaines continentales d'un grand quart nord-est dés le début du mois mais le risque est plus élevé et plus étendu à la fin du mois. Ce phénomène est très rarement observé en montagne.

Avalanches

Les avalanches sont encore assez rares en novembre, du moins en moyenne montagne car la couche nivale commence généralement tout juste à se reconstituer.
Google