Les sites Météo Villes vous offrent des prévisions météo expertisées par des météorologistes professionnels, dont Guillaume Séchet.


Météo réactualisée plusieurs fois par jour sur 19 villes.

36 000 communes de France

Cet automne 2014 est le 2eme plus doux depuis 1900, lire l’article ici. Par ailleurs, voici les conséquences des intempéries qui frappent les régions méditerranéennes, l’article ici

jeudi 27 à 07:18

Suivi des pluies
Station & Webcam
Températures Chamrousse
.

La neige

En raison de son altitude assez élevée (1650 - 1800m) et de sa situation à l'ouest du massif Alpin, la commune de Chamrousse bénéficie d'un bon enneigement. Les chutes de neige peuvent être particulièrement abondantes par courant de nord instable. Dans ce cas, le massif de Belledonne subit alors les averses de plein fouet. En revanche, lorsque les perturbations circulent d'ouest en est, et plus encore, du sud vers le nord, les précipitations sont moins intenses car elles se déversent d'abord sur les premiers obstacles que constituent le Vercors ou les massifs situés plus au sud.

Malgré l'altitude, l'enneigement est toutefois régulièrement "grignoté" par les vents de sud ou d'ouest qui peuvent souffler violemment sur les préalpes et apporter de brusques redoux et des dégels temporaires au coeur même de la saison froide. Les hivers les plus enneigés sont caractérisés par la persistance de courants de nord-ouest à nord humides et froids, d'où une accumulation parfois impressionnante. Selon certains témoignages, il est déjà arrivé que la couche de neige atteigne 3 à 4 mètres d'épaisseur. En revanche, en pleine saison froide, il n'arrive pratiquement jamais que la station reste sans neige pendant plusieurs semaines.

Les chutes de neige peuvent se produire en toutes saisons, y compris en plein été ! Il neige en moyenne une fois tous les 10 ans en juillet ou en août mais cette neige n'est bien entendu que très temporaire et elle fond rapidement dans la journée. Il est par exemple tombé 10 cm le 7 août 1978.

D'une manière générale, la station est ennneigée de la mi-novembre au début du mois de mai.

 

Voici l'enneigement moyen (source : simulations climatologiques Safran/Crocus - Météo-France) :

 

mi décembre 35 cmfin février - début mars120 cm
fin décembre - début janvier50 cmmi mars110 cm
mi janvier65 cmfin mars - début avril90 cm
fin janvier - début février 85 cmmi avril 65 cm
mi février 115 cmfin avril - début mai 25 cm

 

Voici l'enneigement cumulé à la station depuis 1992 - attention car il ne s'agit pas d'un enneigement moyen mais bien du total de toutes les chutes de neige - rien à voir avec les valeurs du tableau présenté ci-dessus (source : office du tourisme):

 

Années Accumulation Lieu de mesure
1992/19932,28 m

plateau de l'Arselle - alt. : 1650 m

accumulation sur janvier, février, mars

1993/19940,92 m
1994/19952,39 m
1995/19966,59 m
1996/19972,38 m
1997/19981,38 m
1998/19995,44 m

lac Robert - alt. : 2000 m

accumulation sur janvier, février, mars, avril

1999/20006,14 m
2000/20014,98 m

Niverolles - alt. : 2060 m

accumulation sur janvier, février, mars, avri

2001/20022,88 m
2002/20033,59 m
2003/20043,06 m
2004/20054,22 m

 

 

Neige précoce et abondante du 05-10-2003 Véritable tempête de neige du 05-10-2003L'effet d'une neige lourde sur des arbres en feuilles - 05-10-2003

Dégâts causés par une neige lourde vers 1300 m 08-10-2003

Neige collante par une t° de -13 à -15° 01-01-2004

Limite pluie-neige - vue sur le Vercors - 14-04-2004

Après un orage de neige...15 cm en seulement 1 h...

15-04-2004

Neige tardive et conditions encore hivernales à la station - début mai 2005 Alors que Chamrousse est ensevelie sous la neige, à Uriages, les arbres ont des feuilles - début mai 2005

Nous sommes le 23 septembre 2002 et il neige déjà... Auteur : V.Thillet

Septembre est la période la plus fleurie à Chamrousse et pourtant il peut neiger - 23-09-2002 - V.Thillet Après la tempête de neige du 6 février 2003 - auteur : V.ThilletCes vagues reliefs ne sont que des automobiles ! 6 février 2003 - auteur : V.Thillet Les premières neiges...18 octobre 2002 - V.ThilletAprès les importantes chutes de neige du 8 novembre 2002 - V.Thillet
Grêle, neige roulée et neige du 20 mai 2003 - V. ThilletStation de mesure de l'épaisseur de neige du plateau de l'Arselle - 24 janvier 2006 - G-SéchetUne congère (amas de neige formé par le vent) - 25 février 2006 - J.NarcyUltime offensive de l'hiver après la fonte des neiges et 2 semaines de temps printanier - 8 mai 2006 - V.Thillet

Au passage de l'orage de neige du 8 mai 2006 - plusieurs centimètres en quelques minutes

V.Thillet

 

 

Les nuages et la mer de nuages

Le brouillard (visibilité réduite lorsque la station est dans les nuages) est le point négatif de Chamrousse; même si selon certains habitants, sa fréquence a tendance à baisser au cours de ces dernières années (augmentation des périodes anticycloniques ?). Dans certaines situations météo, l'humidité vient en effet se bloquer sur le massif de Belledonne et la station se trouve dans les nuages durant parfois plusieurs jours, voire pendant plus d'une semaine. A Chamrousse, on dit qu'il y a ou qu'il va y avoir du brouillard lorsque le mistral souffle en vallée du Rhône. Ce n'est pas faux car c'est justement lorsque le courant est orienté au nord que l'humidité vient se plaquer contre la montagne. C'est particulièrement le cas aux inter-saisons (au printemps et notamment en automne). Le secteur le plus exposé à ce brouillard est le Recoin (situé en versant nord-ouest) alors que le plateau de l'Arselle bénéficie d'un climat d'abri avec une fréquence plus limitée. En revanche, le brouillard est un peu moins fréquent en hiver car avec l'air froid et surtout lorsqu'un anticyclone s'installe, le plafond nuageux est plus bas (il est plaqué au sol), ce qui donne lieu à de superbes mers de nuages. Dans ce cas, la station profite alors d'un magnifique spectacle qui fait également sa spécificité car elle est située sur une sorte de balcon. Alors qu'à Grenoble, le ciel est "bâché", Chamrousse profite d'un temps très ensoleillé et parfaitement limpide. Il y fait même généralement plus doux que dans la vallée et l'on observe, ce que l'on appelle en météo une "inversion de températures". Il est déjà arrivé qu'en plein hiver le thermomètre affiche 10° à 1800 m alors qu'il ne dépasse pas les 0° à Grenoble. En dehors de ces cas exceptionnels, on observe généralement une différence de 10° entre Grenoble et Chamrousse (cliquer sur les villes pour accéder aux stations météo, en direct).
Lorsque le brouillard persiste pendant plusieurs jours avec des températures inférieures à 0°, cela donne lieu à des accumulations de givre parfois impressionnantes, surtout lorsque le vent est de la partie. Si le soleil a la bonne idée de se montrer, le paysage est féerique. Ajoutez à cela une mer de nuages, et c'est l'apothéose...
Enfin, en été, le brouillard et les mers de nuages sont plus rares car, avec la chaleur, les nuages se développent verticalement (convection) et ils touchent moins souvent la montagne et le sol. La couche nuageuse est également plus élevée, bien souvent supérieure à 1800 m d'altitude. La visibilité est moins bonne qu'en hiver car il arrive assez fréquemment que la brume de chaleur monte jusqu'à cette altitude, même si l'atmosphère est généralement plus limpide qu'à Grenoble. Contrairement à ce que l'on entend le plus souvent, la visibilité assez médiocre de Grenoble est surtout liée à la brume et non à sa pollution (qui est également assez importante).

 

Mer de nuages - 29-11-2003

Brouillard givrant et paillettes par une t° de -13° 01-01-2004

Effet de la neige collante conjuguée au brouillard givrant - 01-01-2004Mer de nuages - 02-01-2004Coucher du soleil et mer de nuages - La Croix de Chamrousse 03-01-2004

Mer de nuages vue de la Croix de Chamrousse 03-01-2004

Mer de nuages au coucher du soleil - 03-01-2004

Après plusieurs jours de brouillard givrant... 14-01-2004

Chamrousse, à quelques centaines de mètres de la couverture nuageuse 24-01-2006

Même situation que la photo de gauche - 24-01-2006

La Croix de Chamrousse émergeant de la mer de nuages 24-01-2006

Au-dessus du Recoin 24-01-2006

 

 

 

 

Les orages

Même si ce n'est pas une spécificité de Chamrousse, les orages y sont fréquents, surtout en période chaude (ils peuvent éclater en toutes saisons). De la fin du printemps au début de l'automne, ils se développent généralement à la faveur de la chaleur, en fin d'après-midi. Ils débutent souvent au centre du massif de Belledonne ou sur les Alpes frontalières, au bien encore sur le Taillefer, le Vercors, la Chartreuse, puis ils s'étendent progressivement jusqu'à la station. Certains peuvent être très violents, accompagnés d'importantes chutes de grêle et même de neige jusqu'au coeur de l'été, par effet d'isothermie (la température baisse avec les précipitations - un phénomène qui s'entretien de lui-même). La chute des températures est souvent spectaculaire. Par exemple, le 25 août 2003, lors d'un orage, la température est passée de 23° à 5° en quelques minutes. A la fin de l'orage, le sol était recouvert de 10 cm de grêle et quelques flocons étaient même observés alors qu'à Grenoble, on mesurait une température de 31° ! Notez que certains orages peuvent accompagner les perturbations hivernales. Ils donnent alors lieu à de très importantes et spectaculaires chutes de neige.

 

Pendant l'orage de grêle du 25-08-2003

La grêle et la pluie arrivent en torrent au pied de l'immeuble - 25-08-2003

Le lendemain de l'orage de grêle du 25-08-2003

Un violent orage s'approche de la station - 29-08-2003

 

 

 

 

 

Les tempêtes

En altitude, les vents sont généralement plus soutenus qu'en plaine. Les stations de sports d'hiver se trouvant à l'intérieur du massif alpin sont protégées par les reliefs environnants. En revanche, Chamrousse étant située en bordure du massif, sur un balcon, subit les courants d'air de sud ou de nord (selon l'axe d'orientation des pré-alpes). Les tempêtes de sud peuvent être particulièrement violentes. Les rafales dépassent parfois les 100 km/h, et même exceptionnellement 150 km/h. Dans ce cas, les dégâts peuvent être importants. Ces vents provoquent parfois des hausses spectaculaires de la température (jusqu'à 10° en quelques minutes). Il s'agit de l'effet de foehn; bien connu en montagne. Lorsque de puissants courants circulent sur une région et qu'ils passent par-dessus un obstacle, l'air s'élève puis descend. Lorsqu'il descend, il se comprime et se réchauffe brutablement, d'où cette hausse spectaculaire de la température. Ces vents chauds peuvent provoquer une fonte assez rapide de la neige. Un redoux sans vent a beaucoup moins d'effet sur la neige qu'un redoux avec du vent.

 
 
 
 
Tempête de sud du 19-02-2006 sur le plateau de l'Arselle - les vents dépassent 100 km/h
 
 
 
 

 

 
 

Statistiques 1993-1996 - Bachat
Bouloud 1650m relevés effectués par M Pierre Louis-André

janv.
fev.
mars
avril
mai
juin
juill.
août
sept.
oct.
nov.
déc.
année
t°mini moy
-3°9
-5°6
-3°7
-1°0
3°9
6°6
9°4
9°2
4°2
3°5
-0°9
-2°9
1°6
t°mini record
-17°0
-18°0
-18°5
-9°0
-4°5
-1°0
0°5
0°5
-2°0
-6°0
-11°0
-15°0
-18°5
t°maxi moy
3°7
2°2
4°7
6°3
11°7
15°0
18°4
17°6
11°9
10°7
6°3
3°6
9°3
t°maxi record
14°5
11°0
17°0
16°0
20°0
22°0
29°5
25°5
21°5
19°0
17°0
17°5
29°5
Précip. moy en mm
142,5
110,0
71,4
146,8
171,5
100,4
116,1
77,9
184,8
106,5
160,5
147,8
1535,9
Précip. max en 24h
 
39,5
38,2
28,9
51,0
62,7
62,0
73,1
24,5
62,8
36,4
70,5
48,3
73,1
nb jrs >1mm
 
11,3
10,5
7,3
12,0
13,8
8,0
8,3
9,5
12,0
9,3
10,8
14,0
126,5
nb. jrs neige moy
12,0
12,5
7,8
10,3
1,5
0,8
0,5
0,0
2,0
2,3
8,5
12,0
70,0

 

Compte-tenu de la période très limitée, ces statistiques n'ont bien entendu qu'une valeur indicative.

Google